Cynodonichthys magdalenae
Mâle
Mâle
Femelle
Femelle
Colombie
Colombie
Aire de répartition de Cynodonichthys magdalenae
Aire de répartition de Cynodonichthys magdalenae
Cynodonichthys magdalenae
Cynodonichthys magdalenae
Cynodonichthys magdalenae
Columbia
Cynodonichthys magdalenae
Columbia

- Non annuel

- Taille: 7 cm pour le mâle, légèrement moins pour la femelle.

- Difficulté: **

- Eau douce à moyennement dure avec un pH tournant autour de la neutralité.

- Température: 20 / 27 °C

- Reproduction: J’ ai maintenu un couple de Cynodonichthys magdalenae dans un bac de 40 litres en compagnie de jeunes  Aphyosemion tirbaki. Pour obtenir la reproduction j’ ai isolé mon couple , après l’ avoir mis en condition: bonnes nourritures, dans un petit réservoir de 6 litres dans lequel j’ ai placé plusieurs mops  flottants. Les gros oeufs y sont déposés.

Pour obtenir des jeunes 2 solutions me sont parues possibles:

-Je laisse le mop dans le réservoir sans toucher aux oeufs mais en enlevant le couple.

-Je récupère les oeufs pour une incubation séparée des adultes.

Il est également possible de les conserver dans de la tourbe humide pendant 3 semaines . De cette façon nous obtenons des naissances simultanées, ce qui facilite le nourrissage.

Le temps d’ incubation est d’ environ 3 semaines mais il peut être beaucoup plus long. Avant de mettre en eau il est bon de vérifier l’ état d’ avancement de l’ embryon à travers la membrane de l’ oeuf.

La reproduction naturelle est possible mais le nombre d’ alevins sera limité par le cannibalisme des adultes ainsi que des alevins les plus âgés.

Comme premières nourritures on peut proposer des nauplies d’ artémias ainsi que des microvers.

- Nourritures vivantes et congelées. Après adaptation les nourritures sèches peuvent être acceptées.

- Remarques: Cynodonichthys magdalenae doit son nom à la vallée du Magdalena où il a été principalement trouvé mais son aire de distribution est beaucoup plus vaste.

Comme beaucoup de femelles "Rivulus" celle ci porte la marque caractéristique qui est une tache noire située de chaque côté du pédoncule caudal.

Sa maintenance et sa reproduction facile  en fait un poisson que l’ on peut recommander aux killiphiles débutants. Il est cependant préférable de le garder en bac spécifique ou en compagnie de variétés pas trop remuantes et de taille sensiblement identique.

Vous trouverez tous les renseignements nécessaires sur son milieu naturel, sa description et son élevage dans l’ article écrit par notre spécialiste des Rivulus dans le :  "  KILLI  REVUE " de mai - juin 2012.

( D’ après les photos de cet article et les miennes il doit exister des différences dans les patrons des mâles. Notamment  dans la couleur du liseré de la nageoire caudale.)

Mâle
Mâle